Eduquer le regard

 

Le dispositif 2017 - 2018 Les enjeux éducatifss

 

Revenir à la page de présentation de l'audiovisuel

 SalleGouzien400

 

Les conditions de visionnement des films sont fondamentales.

La salle de projection de Notre Dame de Sion (Salle Gouzien), équipée d'un lecteur DVD, d'un vidéo projecteur, d'un écran et d'un bon dispositif de restitution sonore

permet de les visualiser dans de très bonnes conditions

 

 

 

Le dispositif 2017 - 2018

Toutes les classes du niveau Seconde participent à cette formation au premier trimestre (une classe par semaine et deux séances par classe).

Cette activité est associée au cours de français.

Calendrier des séances :

  • Seconde A : lundi 15 et mardi 16 janvier 2018
  • Seconde B : lundi 12 et mardi 13 mars 2018
  • Seconde C : lundi 9 et mardi 10 octobre 2017
  • Seconde D : lundi 11 et mardi 12 décembre 2017
  • Seconde E : lundi 9 et mardi 10 avril 2018
  • Seconde F : lundi 20 et mardi 21 novembre 2017
  •  Seconde G : lundi 5 et mardi 6 février 2018

 

Les problématiques abordées cette année

Chaque année, pour les classes de Seconde, je propose deux films à voir à partir desquels chacun exprime un avis, un sentiment, des questions, un point de vue...

Mon travail consiste à relier ce que disent les élèves et la mise en scène de l'auteur-réalisateur.

La démarche se déroule en 3 temps : Voir le film, dire ce qu'on ressent, vérifier si et comment ce ressenti est inscrit dans le film.

Je considère ce cours comme une sorte d'atelier où chacun apporte sa pierre à la construction du film.

Tout spectateur peut devenir co-réalisateur en se mettant dans les pas du metteur en scène, en découvrant les choix et intentions profondes du film.

J'aimerais que les élèves touchent du doigt et du regard la création en acte, au delà des thèmes, du sujet ou des intentions du réalisateur.

Comme d'habitude je choisis un film considéré comme majeur dans l'histoire du cinéma et un autre, plus contemporain et lié à l'actualité.

Nous projetterons cette année :

 

La Règle du Jeu

imgRegleDuJeu250

Ce grand film du Patrimoine a été réalisé en 1939 par Jean Renoir, le fils du peintre Auguste Renoir.

Tourné à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, il raconte un « marivaudage » qui tourne au tragique, dans un groupe de riches aristocrates français (avec en miroir une histoire semblable chez leurs domestiques).

Mais derrière cette histoire, c'est une société française en crise profonde que dessine le film, tenaillée par la peur de la guerre qui vient.

A travers de multiples questionnements, je travaillerai plus particulièrement les dimensions suivantes du film avec les élèves :

  • Le point de vue
  • La dimension historique
  • La mise en scène
  • Un certain autoportrait du réalisateur

 

17 ans

imgAfficheDixSeptAns250

Ce grand film documentaire, réalisé en 2004 par Didier Nion, raconte deux années de la vie de Jean-Benoît, 17 ans qui débute un apprentissage de mécanicien diéséliste.

Pendant cette année, Jean-Benoît se confronte à sa difficulté à s'investir dans le travail, développe une relation amoureuse avec Héléna, et tente de surmonter ses difficultés familiales, entre une mère dépassée et la disparition de son père, qui s'est suicidée quelques années plus tôt.

Ce film appartient à la famille de documentaire qu'on appelle « cinéma du réel », qui consiste à capter des morceaux de réels, sans les commenter.

En m'appuyant sur ma propre expérience du documentaire (j'ai réalisé une vingtaine de documentaires), je travaillerai les thématiques suivantes :

  • Un documentaire, c'est quoi ?
  • La relation entre le filmé et le réalisateur.
  • Le point de vue dans le documentaire :
  • Le personnage comme alter-égo

 

Revenir en haut de la page

 

Les enjeux éducatifs : lire l'image, donner un sens, produire un savoir

 

Lire l'image

L'image : comment la lire, quel regard porter pour éviter la fascination ?

Telle est la formulation de la question et l'enjeu éducatif posé par le Directeur de l'Etablissement.

Comment cette question est-elle déclinée et comment tentons nous d'y répondre avec les élèves du lycée ?

« Civilisation de l'image !». Pas si sûr ! Plutôt du «visuel» et peut-être que l'«image» telle que nous l'entendons avec les élèves de seconde se fait de plus en plus rare !


Elle est le plus souvent absente de la télévision qui tente de « nous en mettre plein la vue », alors que l'image, la vraie, nous lave le regard, crée du doute, de la surprise, de l'émotion, est présence de l'absence...Tout dépend de la relation qui s'instaure entre ceux qui la produisent et ceux qui la regardent.

C'est la raison pour laquelle notre choix se porte chaque année sur un film d'auteur de cinéma.
Comment cet auteur-là voyait le monde ? Qu'est-ce qu'il nous dit de l'homme ? Qu'est-ce qu'il nous dit de l'image, de la représentation ?

 

Donner un sens

La force du cinéma, fiction ou documentaire, c'est d'abord de nous prendre, de nous émouvoir, de nous embarquer dans une histoire qui nous fait rêver, de nous toucher. Parce que par nature, l'image est passionnelle et ne saurait s'analyser « de l'extérieur », coupée du désir de celui qui la regarde.

Lorsqu'un spectateur voit un film, le film qu'il voit s'inscrit sur un double écran : la toile blanche sur laquelle la pellicule est projetée, et l'écran qui est dans la tête du spectateur : le cinéma qu'il se fait dans sa tête.

Le film qu'il voit est ce va-et-vient permanent entre le film projeté sur la toile (le même pour tous) et l'interprétation qu'il en fait au fur et à mesure qu'il se déroule. Si bien que parler d'un film, c'est parler "entre" ces deux écrans, c'est parler d'une relation singulière et complexe qui s'est établie tout au long de la projection, c'est rendre un peu plus conscient ce qui était inconscient.

Du coup, c'est aussi apprendre à se connaître et à connaître le monde.
Et ces paroles échangées permettent à chacun d'approfondir, de mieux voir, d'écouter, de corriger, d'amplifier ses premières impressions.

Ces paroles, ces échanges naissent d'une interrogation liée moins au contenu apparent du film (son thème, l'histoire qu'il raconte) qu'à la mise en scène, à la manière dont le cinéaste s'adresse à nous, à travers une représentation qui se trouve dans le choix d'un cadre, la durée d'un plan, le rôle de la musique, la force d'une ellipse, l'utilisation des métaphores, le montage.

Ces éléments, il faut apprendre à les voir, à en prendre conscience, car ce sont eux qui donnent le sens, orientent le regard du spectateur, provoquent son émotion.

Ce qui implique une grande attention aux images et aux sons. Il faut passer par une observation précise, scrupuleuse de ce qui est montré et destiné à être entendu. C'est pourquoi, après une première vision du film dans son entier, nous revoyons chacune des séquences, les unes après les autres.

 

Produire un savoir

Par voie de conséquence, ce travail produit un savoir critique y compris celui de la télévision (s'interroger sur la télé-réalité et le voyeurisme à partir de « Fenêtre sur Cour » ou sur la question des viols et meurtres d'enfants à partir de « M le Maudit »). En d'autres termes, il s'agit bien de donner aux élèves cette place, longue à construire, leur place de spectateurs critiques et citoyens du monde.

Dès lors, ma fonction est d'être un passeur, parfois un révélateur, mais aussi un spectateur comme eux. On est tous devant le même film et on avance ensemble, chacun pouvant prendre la parole.

Il en découle parfois un vrai bonheur : celui de la découverte. Il est des paroles d'élèves, des regards ou des silences qui ne trompent pas : comme si à certains moments, l'inconscient (ce que l'on porte en soi et que l'on ne connaît pas) apparaissait à la conscience, nous surprend et nous ravit.

 

Revenir en haut de la page

 

 

Agenda

  

 

 Agenda Annee 2017 -2018-150

Sept Oct Nov Déc
Jan Fév Mar Avr
Mai Juin Juil Août

 

Contact site

imgBoiteMail100

Une question ? une suggestion ?
un oubli ? une correction à faire ?
N'hésitez pas à nous contacter

Suivi de la scolarité

imgPronote2015-200

espace parents 150 gif

espace eleves 150 gif

 

 

 

 

 

 

Creation site mairie Réalisation sous Joomla par Aytechnet, éditeur du service de création de site pour mairie
Création site Joomla et Référencement Internet